Sélectionner une page
Engagement

But de l’engagement

Le but du feu est d’atteindre et de conserver la supériorité. Atteindre la supériorité de feu signifie neutraliser l’adversaire, le détruire ou le gêner. C’est pour cela qu’il peut être important de tirer en direction de l’ennemie sans l’avoir dans le viseur. Le feu permet aussi de tromper l’adversaire. La menace de tirer peut aussi être invoquée, sans que l’on fasse ensuite réellement usage de l’arme.

Citer

Supériorité des feux
Comment l’obtenir?
-En s’assurant l’initiative de l’ouverture du feu
Comment la conserver?
-En appliquant un feu permanent
Comment la reprendre?
-En utilisant les grenades à main / fusil

Ouverture du feu

On distingue deux sortes d’ouvertures du feu :

Autonome:
– En cas de défense du groupe
– Si le feu constitue le seul moyen de repousser une attaque adverse
– Si l’adversaire franchit une ligne fixée d’ouverture de feu

Sur ordre:
– Ordre de tire
– Suite au 1er tire (le premier coup de feu est signal d’ouverture du feu)

Technique d’action immédiate

Les techniques d’action immédiate sont des mesures d’urgence. Elles servent à :
survivre aux premières secondes d’un combat de rencontre
prendre immédiatement l’initiative sous le feu (effet psychologique)
– s’insérer dans un processus ordonné de feu et de mouvement
– donner du temps au chef de groupe pour prendre une première décision.

L’efficacité des techniques d’action immédiate dépend de :
– l’intensité immédiate du feu
– la constance du feu
– la rapidité de la prise de décision du chef d’équipe
– la rapidité d’exécution par l’équipe

Secteurs

Les techniques d’action immédiate se développent à partir des formations, c’est
pour cela qu’il est important de bien les connaître.
Lors d’un combat de rencontre inattendu, il est inévitable que chaque membre de
l’équipe se tourne immédiatement dans la direction du contact et délaisse le
secteur de responsabilité qui lui a été attribué.
Émerge ainsi le danger d’un contact multiple auquel l’équipe ne serait plus en
mesure de riposter.
Il s’agit dès lors d’atteindre un niveau d’entraînement à l’engagement qui
permette, lors d’un contact avec l’adversaire, de poursuivre l’observation de son
secteur de responsabilité en ayant confiance dans les autres membres de
l’équipe. Ce n’est que lorsque le chef de la formation ordonne la technique
d’action immédiate que le secteur doit être abandonné en faveur du feu
concentré.

Feu de surprise (Embuscade)

Lors d’un feu de surprise, il faut procéder comme suit :
A. mise en ligne de l’équipe entière sur un ou deux flans dans l’idéal
B. ouverture du feu par l’ensemble de l’équipe
C. feu d’anéantissement en tirant le contenu d’un magasin de fasse ou d’une
ceinture en tirant une ou deux grenades à fusil ;
D. rechargement immédiat ;
E. repli de toute l’équipe dans le dernier couvert, tenir l’emplacement ou pousser en avant jusqu’au contact de l’adversaire.

L’embuscade est une attaque par surprise avec le feu. Il est mené avec les armes-clés
du groupe (fusils de sniper, fusil-mitrailleur, Grenades à fusils), généralement à
partir de zones de positions improvisées.
Les autres armes du groupe sont utilisées pour protéger les armes-clés pendant
le raid (protection à 360°).
L’embuscade résultent souvent de combats de rencontre. Ils consistent à anéantir un
adversaire par le feu sur son flanc, de manière ciblée ou à l’affaiblir pour
permettre ensuite une poussée.

Feu de protection ou remplit (tube arrière)

La première équipe ou homme (selon le dispositif) tire un feu de neutralisation, empêchant ainsi une activité de
l’adversaire pendant que l’autre équipe en profite pour se replier, les deux équipes changent de rôle et c’est la première qui recule sous le feu de couverture de la deuxième. Les équipes profites de lancer des fumigènes en 1er lieux. Il faut toujours préparer ses fumigènes [Crtl+G] sur arma.
Il en résulte une forte consommation de munitions. L’alternance du mouvement
et du feu présuppose une bonne coordination/liaison entre les deux éléments
ainsi que de courtes distances de déplacement (de 10 à 15 mètres). En général se seront les hommes de têtes qui engagerons en premier et l’ordre de remplit serra donné par un officier.

(Cette technique peut être utilisé en tube latéral également)

Importance du feu et du mouvement

Faire feu et se déplacer constitue le plus important principe militaire pour remplir
une mission.
Il est appliqué partout où il s’ agit d’effectuer des actions en
sécurité :
A. celui qui contrôle une personne a besoin de quelqu’un qui le protège
(celui qui couvre = feu, celui qui parle = mouvement) ;
B. celui qui bouge au combat a besoin de quelqu’un qui le protège
(celui qui appuie = feu, celui qui progresse = mouvement) ;
C. celui qui doit s’exposer pour engager une arme a besoin de quelqu’un qui le
protège
(celui qui couvre = feu, celui qui jette = mouvement).
« Faire feu » ne signifie pas obligatoirement « tirer », mais en priorité « d’être
prêt à tirer et de tirer si nécessaire ».

Déroulement du feu et du mouvement

Les phases suivantes doivent être appliquées pour la coordination du feu et du
mouvement au combat :
A. le chef de groupe /le chef d’équipe ordonne le feu et le mouvement ;
B. le feu et le mouvement sont préparés (annonce : « Prêt ! ») ;
C. le chef déclenche le feu
D. le chef lance le mouvement
E. dans les buts intermédiaires, le feu est ouvert de manière autonome
F. le deuxième élément est amené jusqu’ au but intermédiaire.
On progresse ainsi alternativement jusqu’à l’arrivée au but du mouvement.

Exemple de feu et de mouvement en repli :

Share This