Sélectionner une page

L’orientation

Les règles d’or

– Apprendre à lire une carte: [Chp1-M1] La lecture des courbes de niveau doit vous « parler », vous permettre de déterminer un itinéraire et d’estimer un temps de parcours.

– Estimer sa vitesse de progression: Sur un terrain plat 100 m (1 carré) en courant : 25 sec / sprint 19 sec
une diagonale en courant : 35 sec / en sprintant: 27 sec

– savoir utiliser ses outils boussole boussole, carte et gps

– Dans l’idéal savoir d’où on part et chercher des points de repères intermédiaires à notre point d’arrivé

– Improviser un chemin de secours: On opère alors en simplifiant le terrain, avec des points de butée. « Suivre la lisière jusqu’au torrent, suivre le torrent jusqu’à la falaise, suivre la falaise jusqu’au sentier et suivre le sentier jusqu’au village ». Ce ne sera certes pas le chemin le plus court, mais assurément le plus simple.

– Savoir partir volontairement dans la mauvaise direction: L’erreur volontaire est une technique de navigation qui consiste à accepter un détour pour acquérir la certitude de sa position.

Se situer sur une map

Pour se situer sur une carte avec aucun autre outil à sa disposition, il est nécessaire de se positionner sur celle-ci en analysant le paysage qui nous entoure. Pour se repérer sur une carte, il faut être en mesure de faire croiser deux droites. Essayez de trouver des points visibles et aisément reconnaissables dans votre entourage proche. Se positionner en hauteur peut aider la démarche. Suite à cela, essayez de retranscrire ce que vous observez sur la carte pour connaître approximativement votre position. Si vous observez au loin un lac et que vous connaissez le chemin où vous marchez, cherchez le lac sur la carte.

Tracez soit sur la carte soit mentalement la droite vous reliant au lac. Vous êtes à l’intersection de la droite vers le lac et votre chemin ! Des intersections naturelles ou artificielles peuvent tout aussi bien faire l’affaire. Le croisement de deux chemins par exemple indiquera votre position précisément. Faut-il être en mesure de certifier que ce croisement est bien celui où vous vous situez ! Analysez donc bien le terrain avant d’être sûr d’avoir trouvé votre position. Il est aussi possible de procéder par triangulation c’est à dire observer deux repères à partir du point et en déduire le croisement et donc votre position.

Se diriger en suivant un cap (un azimut)

Suite à une visée, vous suivez ce que l’on nomme communément un cap ou un azimut. Ce cap est noté en degré de 0 à 360 ° ou en grade de 0 à 400. (1 degré représente 0,9 grade et un grade représente, 1,1 degré). Pour le suivre, il suffit de faire tourner le socle pour afficher le cap désiré (ex : 100) sur la visée. Ensuite, il faut tourner sur soi même pour superposer l’aiguille du Nord magnétique sur le repère du socle tournant. Il ne vous reste plus qu’à suivre ce cap en gardant le repère superposé à l’aiguille.

Se repérer sur la carte en reportant une visée sur la carte

Si vous savez que vous êtes sur une route précise mais pas exactement où, il est possible de reporter une visée sur la carte pour vous situer

Méthode :

A) On cherche un point de repère (ex : un village en contrebas)
B) On fait une visée sur ce point de repère
C) On reporte la visée sur la carte à partir du point de repère, (on peut tracer une ligne sur la carte grâce à la boussole)
D) On se situe à l’intersection de la ligne du point visé et de son point connu (ex : une route, une crête, un cours d’eau…).

Se repérer grâce à la triangulation (si complètement perdu)

Un autre atout avec une boussole et une carte, c’est la possibilité de se repérer à l’aide de la méthode dite de la triangulation. Cette méthode est utilisée si vous ne savez plus où vous êtes ou « pire », que vous n’êtes plus sur un chemin. La triangulation reprend la méthode de la visée sauf qu’au lieu d’une visée, on en effectue deux si possible avec un angle de 90 °. Si les deux visées sont trop parallèles, il peut y avoir des risques d’imprécisions. On pourra bien-sûr faire trois visées afin de vérifier notre précision. Pour procéder à cette méthode, il est nécessaire de prendre son temps et d’analyser le terrain pour faire les choses correctement. Comme toujours, dans certains paysages, se positionner en hauteur pourra aider la démarche.

Méthode :

A) On cherche les points de repères autour de soi avec un angle approchant les 90°,
B) On fait la première visée que l’on reporte sur la carte puis on fait la seconde visée,
C) On se trouve a peu près à l’intersection des deux droites,
D) Une troisième visée peut être effectuée pour affirmer notre bon calcul. Si la troisième visée coupe non loin des deux premières, notre travail est correct.

Se situer avec un cap superposable à la carte

Vous vous trouvez sur un chemin et vous savez lequel. Cependant, vous n’arrivez pas à vous situer sur une portion particulière. Vous avez une carte et une boussole. L’idée est d’effectuer une visée de votre chemin ou tout autre ligne comme une rivière, la lisière de forêt…. Il faut ensuite reporter le cap obtenu sur la carte pour trouver votre position approximative. Parfois, il est possible de trouver sur son chemin (ou sa ligne) des portions qui ont le même cap. Dans ce cas, on continuera le chemin pour trouver une autre portion avec un cap différent des autres. Cette méthode s’apparente à la visée sur un repère. A noter que l’on peut appliquer cette méthode sur un croisement de chemin. En faisant deux visées et en les reportant sur vos deux chemins, vous trouverez votre emplacement à l’instar d’une triangulation.

Méthode :

A) Identifier sur la carte la ligne (chemin, rivière…) où on se situe sur la carte
B) Relever le cap de cette ligne,
C) Reporter le cap sur la carte pour trouver notre portion.

Astuce: Très pratique dans arma lorsque vous faites une visé et que vous ouvrer votre map votre boussole se trouve dans la bonne position

Share This